ICV

 

Identifiez-vous pour accéder à la partie privée du site ou le modifier.

Déconnexion.

 

nombre de visiteurs

Des expos durant cet été 2016 en France

  • Promenades Photographiques à Vendôme (41)
  • Festival La Gacilly Photo (56)
  • Festival Circulation(s) à Paris jusqu'au 7 août
  • Exposition Araki au musée Guimet à Paris
  • Exposition Seydou  Keïta au Grand Palais à Paris jusqu'au 11 juillet
  • Exposition Sabine Weiss au Château de Tours (37)

Faites-nous part de vos coups de coeur ...

Promenades photographiques à Vendôme (41)
du 25 juin au 18 septembre 2016 

Affiche-Promenades_photographiques_Vendome-2016

http://promenadesphotographiques.com

"Je vous propose comme chaque année depuis douze ans une circulation narrative à multiples entrées, tels les chapitres d’un ouvrage dont vous tournerez les pages au coin des rues vendômoises : Weegee au Musée, la ville de Vendôme pourra s’enorgueillir d’avoir présenté l’œuvre de ce trublion qu'Edward Steichen avait exposé au MoMA en 1943 ! Le quartier Rochambeau reprend les couleurs des Promenades Photographiques : retour au Grand Manège fermé pendant quelques années pour des travaux de restauration, vous y découvrirez  Philippe Rochot, Matthieu Ricard, Louis Lafond (1880-1950) et les élèves des Gobelins, l’œuvre plurimédia de Frèd Blanc. Dans un espace dédié que nous avons baptisé Émergence nous présenterons la jeune création  internationale : Pàtric Marin, Madelaine Gamondés, Manon Rénier, Jonas Wresch. Pendant que L’Atelier des Photos et des Mots présentera au Petit Manège dix années de photographie subjective : élèves, enfants malentendants,  prisonniers, résidents d’hôpital psychiatrique, allocataires du RSA… rassemblés autour de thèmes qui proposeront la vision de publics très différents réunis sous une même définition. L’Atelier PEM invite cette année d’autres ateliers dont la fameuse association Photo Voice. Fidèles partenaires des Promenades Photographiques, le  Figaro Magazine et Fujifilm  dans le Parc du château présenteront les séries de l’été 2015 pour l’un et les Regards doubles de Éric Bouvet et Cyril Abad pour l’autre. Les bords de Loir serviront de cimaise au Léthé de Yann Datessen. Trente écoles de photographie internationales composeront un cadavre exquis complété par un travail de création collectif in situ. La photographie est un langage universel, à l’heure où des êtres perdus dans une vengeance et une colère meurtrière, veulent à travers la planète faire régner la terreur, assassiner aveuglément, les photographes écriront ensemble Liberté, j’écris ton nom. Le public sera invité a participer à cette œuvre collective en déposant une photographie et un mot sur un mur dédié. Grâce à Thomas Sauvin, vous découvrirez, en 2016 et 2017, à la Chapelle Saint-Jacques le premier volet de Beijing Silvermine, l'histoire d'une Chine racontée par les chinois, pharaonique travail de conservation de la mémoire quotidienne… Ce génial collectionneur a sauvé de la destruction plus de 800 000 négatifs de particuliers.

Finalement la réponse à la question qui est photographe ? vous appartiendra."

Odile Andrieu
directrice artistique des promenades photographiques


Festival Photo La Gacilly (56)
du 4 juin au 30 septembre 2016

Affiche-Festival_La_Gacilly-2016

http://www.festivalphoto-lagacilly.com/

Dans ce village breton du Morbihan, en plein air et sur grands formats, les plus grands photographes de notre temps s’exposent, chacun avec leur sensibilité, leur approche créatrice et leur implication à témoigner des liens unissant l’homme à la Terre. Le temps d’un été, dans un village préservé, des jardins, des venelles, un immense labyrinthe végétal, les murs des habitations se transforment en galeries photographiques dédiées à l’art passant.

Le Festival Photo La Gacilly met en scène une photographie éthique, humaniste et de sens.

Il rassemble les talents et croise les regards de photographes venant du monde de l’art et du photojournalisme. Chaque année, un pays invité et une nouvelle ligne éditoriale tournée vers l’environnement et les grands enjeux sociaux.

C’est le plus grand festival de photos de France totalement en extérieur. Il a déjà réuni plus de 2.5 millions de visiteurs et exposé plus de 250 photographes internationaux.


Festival Circulation(s) à Paris prolongé jusqu'au 7 août 2016

Affiche-festival_circulation(s)-KRUMMENACKER_4

http://www.festival-circulations.com/

C'est le festival de la jeune photographie européenne.

"Comme chaque année, la programmation s’articule autour d’une sélection de 20 artistes choisis après un appel à candidature international. Elle s’appuie aussi sur deux structures invitées – la galerie The library project (Iralnde) et l’Ecal – ainsi que sur une carte blanche passée à Agnes b.qui nous fait l’honneur d’être la marraine de notre 6e édition. Nous avions mis en place Little Circulation(s) l’an dernier. Face au succès de cette exposition à hauteur d’enfants, nous renouvelons l’expérience cette année. Nos enfants sont les citoyens de demain et il n’est jamais trop tôt pour affiner leur perception du monde."

Plus de détails sur le site :

http://www.festival-circulations.com/


Exposition Araki au musée Guimet à Paris
du 13 avrilau 5 septembre 2016 

affiche-araki-2016

http://www.guimet.fr/fr/expositions/expositions-a-venir/araki

Cette exposition présente des œuvres de nature à heurter la sensibilité d’un public jeune ou non averti.

Figure incontournable de la photographie contemporaine japonaise, Nobuyoshi Araki est connu mondialement pour ses photographies de femmes ligotées selon les règles ancestrales du Kinbaku - l’art du bondage japonais -, pratique qui puise ses origines au XVe siècle. Cette exposition retrace cinquante années de son travail en plus de 400 photographies et compte parmi les plus importantes consacrées à Araki en France.

Un choix très important sera extrait des milliers de photographies que l’artiste a réalisées de 1965 à 2016, depuis l’une de ses séries les plus anciennes intitulée Théâtre de l’amour en 1965 jusqu’à des oeuvres inédites, dont sa dernière création de 2015 réalisée spécifiquement pour le musée sous le titre Tokyo-Tombeau. Après une première découverte de la presque totalité des livres conçus par Araki suivie d’une introduction aux grandes thématiques de son oeuvre – les fleurs, la photographie comme récit autobiographique, sa relation avec son épouse Yoko, l’érotisme, le désir, mais aussi l’évocation de la mort -, l’exposition évoquera son studio, laboratoire d’idées.

Véritable journal intime d’un grand plasticien de la photographie pour qui « photographier est avant tout une façon d’exister », l’exposition se déploiera selon un parcours thématique, depuis les séries consacrées aux fleurs, la scène de Tokyo, ou encore le Voyage sentimental, illustration de son voyage de noce en 1971, suivie du Voyage en hiver en 1990, année du décès de son épouse.

À mi-parcours de l’exposition, le visiteur s’introduit dans l’atelier d’Araki et découvre la démesure de sa production photographique, mise en regard d’oeuvres issues des collections du MNAAG : estampes, photographies et livres anciens, illustrant les liens que l’artiste a entretenus avec la permanence d’une inspiration japonaise. Empreint de poésie et de
recherche plastique, l’oeuvre d’Araki repose également sur une expérimentation incessante. Ainsi les codes et stéréotypes du médium sont revisités par l’artiste qui intervient sur ses propres négatifs ou recouvre parfois ses images de calligraphies ou de peinture, dans un geste audacieux, souvent teinté d’humour.

Conçue à partir d’oeuvres provenant de collections privées et publiques (Tokyo, New York, Paris…), complétée des archives de l’artiste, cette exposition donnera à voir et à comprendre l’enracinement de l’art d’Araki dans la culture traditionnelle japonaise.

Présidente du MNAAG
Sophie Makariou


Exposition Seydou Keïta au Grand Palais à Paris jusqu'au 11 juillet

affiche-keita_expo_2016_Paris

http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/seydou-keita

Seydou Keïta (1921-2001) est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands photographes de la deuxième moitié du XXe siècle. La valorisation de ses sujets, la maîtrise du cadrage et de la lumière, la modernité et l’inventivité de ses mises en scène lui ont valu un immense succès. Il prend sa retraite en 1977, après avoir été le photographe officiel d’un Mali devenu indépendant. Son oeuvre constitue un témoignage exceptionnel sur la société malienne de son époque.


Exposition Sabine Weiss au Château de Tours (37)
du 18 juin au 30 octobre 2016

affiche-SabineWeiss_Tours 2016

http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=2507

Sabine Weiss est la dernière représentante de l’école humaniste française, qui rassemble des photographes comme Robert Doisneau, Willy Ronis, Édouard Boubat, Brassaï ou Izis.
Toujours en activité à plus de 90 ans, elle accepte, pour la première fois, d’ouvrir ses archives personnelles et de livrer un témoignage sur sa vie de photographe. L’exposition du Château de Tours présente quelques jalons de son long parcours. À travers près de 130 tirages, des films, mais aussi de nombreux documents d’époque, pour la plupart inédits, elle offre un aperçu des multiples facettes de cette artiste prolifique, pour laquelle la photographie constitue avant tout un métier passionnant.

Cette exposition est organisée par le Jeu de Paume, Paris, en collaboration avec la Ville de Tours, avec la complicité des Archives de Sabine Weiss.






Dernière modification le 15/06/2016

Site motorisé par ZitePLUS 0.9.4